Cuisine métallique avec PhonoPaths

Retrouvez Dory au micro pour l’interview du groupe PhonoPaths. Quand nourriture et métal se mêlent, nous avons le droit à des histoires de belettes mais surtout une musique qui déménage. Entre expérimentations et influences diverses, PhonoPaths transporte l’auditeur vers de nouvelles contrées. Un beau tour de force !

Vers l’infini

À l’occasion du dernier album Legacy, nous sommes en plateau (ou presque), avec Mélissa Bonny, la chanteuse et lead de Ad Infinitum. Du sympho, du power, du travail, un groupe, un label. Bref tous les ingrédients sont là pour passer un bon moment.

Shrinking Mirizøn

Retrouvez Bud au micro pour l’interview du groupe de métalcore français Mirizon. La formation propose une fusion de style vers le ‘core avec l’influence de violon, de chants clairs et de chants saturés.

Harpe me an angel with Orkhys

Avec Laurène, PenPen et Brice du groupe Orkhys. La musique du groupe présente une dualité forte : un aspect mélodique, épique, apporté par un univers symphonique, magnifié par la présence d’une harpe celtique et de la présence de riffs puissants et sans concession empruntés au heavy, thrash et black metal.

Le chemin de Seasons

Ce soir, nous recevons ego, chanteur du groupe de progressive métal Seasons. Nous reviendrons sur l’un des concepts albums les plus déroutants de l’actualité métallique.Tour d’horizon d’un monde fantastique qui ne demande qu’à croitre, c’est un peu l’histoire sans fin !

Killer death riff with mindkiller

Interview de Jean-Michel de Mindkiller Deathmetal. Auteur, compositeur et routard du métal depuis de longues années. En direct (et en replay) sur cause-commune, Jean-Michel nous narre ses aventures de death-métaleux talentueux. Oscillant entre le death traditionnel et le technical / brutal death, Mindkiller est assurément un gros coup de pied aux fesses !

Le créateur de Loxus

Interview du groupe de métal Clermontois Loxus. Loxus est un mélange de power trash metal qui botte les fesses à l’auditeur. Autrement dit, un savant mélange de trash-death-mélodique à la production moderne. Dans la bonne humeur, on tente de cerner l’univers science-fiction du petit groupe qui deviendra grand (à coup sûr, vu la qualité pour un premier album !)